L’avant porte narbonnaise de la Cité de Carcassonne

     Depuis le XIIIe siècle l’avant porte narbonnaise a été remaniée à de nombreuses reprises et ses états successifs sont très mal connus. En 1900 l’architecte Paul Boeswillwald qui a succédé à Viollet-le-Duc comme restaurateur de la Cité, restitue un pont-levis plutôt anachronique. (Voir l’article Un livre sur la restauration de Carcassonne). Puis il élimine autour tout ce qui est postérieur au Moyen Âge. A cette occasion l’avant porte est détruite et la statue de Dame Carcas ne doit son salut qu’à l’intervention d’érudits carcassonnais.

L'avant porte narbonnaise photographiée par l'abbé Verguet en 1899. (Sources : Archives de l'Aude)

L’avant porte narbonnaise photographiée par l’abbé Verguet en 1899. (Sources : Archives de l’Aude)

     La photo de l’entrée de la Cité prise par Verguet en 1899 montre la porte telle qu’elle était un an avant sa démolition. On y voit une grande ouverture rectangulaire destinée au passage des véhicules, et deux ouvertures latérales destinées, avant d’être murées, au passage des piétons. Les portes piétonnes sont surmontées chacune par un cadre carré destiné à recevoir des inscriptions. Le linteau de la porte est surmonté d’un fronton en arc de cercle, lui même surmonté d’une boule. Cette porte ne comportait aucune ouverture de tir. Elle n’avait donc pas de fonction militaire et servait seulement à contrôler les véhicules et piétons qui entraient dans la Cité.

Henri III président la cérémonie de l'ordre du Saint Esprit.

Henri III tenant le premier chapitre  de l’ordre du Saint Esprit. (Enluminure de 1586 conservée au Musée Condé à Chantilly. Source : base Joconde)

     Sur l’agrandissement ci-dessous on distingue ou plutôt on devine sur le fronton un blason à fleurs de lys, entouré d’un cordon auquel pend une croix de Malte. Il s’agit sans doute d’un cordon de l’Ordre du Saint Esprit. L’Ordre du Saint Esprit est un ordre de chevalerie institué par Henri III en 1579. Si c’est bien le cordon de cet ordre qui entoure les armes royales, la porte, dans son état actuel, est postérieure à 1579. L’analyse architecturale confirme cette datation : le fronton en arc de cercle surmontant une ouverture rectangulaire et les cadres sont caractéristiques de la seconde moitié du XVIe siècle. On observe de tels motifs architecturaux sur la façade du Louvre construite par Pierre Lescot entre 1546 et 1578. Compte tenu de l’absence des armes de Navarre, cette porte semble être attribuable plutôt à Henri III qu’à Henri IV et aurait donc été réalisée entre 1579 et 1589. Toujours sur la photographie de Verguet on observe l’absence de liaison entre les maçonneries de la porte et le pilier qui supporte dame Carcas. La porte semble s’appuyer sur le pilier et serait donc postérieure à la statue. On a donc respecté la statue à la faveur d’un réaménagement de la porte de la Cité à la fin du XVIe siècle.

Armoiries sur l'avant-porte Narbonnaise. Détail de la photographie de l'abbé Verguet en 1899.

Armoiries sur l’avant-porte Narbonnaise. Détail de la photographie de l’abbé Verguet en 1899.

     Revenons sur les armoiries du fronton. On distingue aussi des emblèmes para-héraldiques autour de l’écu mais la résolution de la photographie est trop basse pour les identifier. D’où l’intérêt de retrouver les pierres de cette sculpture. Consulté sur ce point Karine Rizzardi, auteure d’un catalogue des objets conservés au château comtal, n’a pas vue cette sculpture dans les réserves du château. Ces pierres pourraient avoir été récupérées pour orner quelque jardin ou propriété publique ou privée comme cela se faisait. J’en appelle donc à la perspicacité de mes lecteurs pour les retrouver. A défaut de retrouver ces pierres quelqu’un possède peut-être une image plus précise de ce fronton. (Je n’en ai pas trouvé de meilleure qualité dans les collections publiques).

Pour en savoir plus :

     Ce texte est inspiré d’un chapitre sur la statue de Dame Carcas, extrait de l’étude encore manuscrite que j’ai consacrée à la légende du même nom : Dame Carcas, une légende épique occitane.

About these ads
Ce contenu a été publié dans Article d'histoire, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’avant porte narbonnaise de la Cité de Carcassonne

  1. angelique dit :

    merci pour votre travail , et de nous le faire partager

  2. J’ai commencé à éplucher le fonds Verguet aux Archives, une vraie mine d’or ! A bientôt …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s