Comment aménager l’entrée de la Cité de Carcassonne ? Le passé et l’avenir de l’esplanade du Prado

     Le Prado ou Pradèl est l’esplanade qui précède la porte Narbonnaise de la Cité de Carcassonne. Cet espace a connu divers usages au profit des militaires et des citadins. Il accueille maintenant les touristes et doit  être réaménagé dans le cadre du projet Grand site pour faire face à une fréquentation annuelle d’un demi-million de personnes. Nous évoquerons dans cet article l’histoire de ce lieu pour faire quelques propositions inspirées notamment par l’expérience de la fête Cascarilh de Dame Carcas.

 Origine et évolution de l’esplanade

Le Prado en 1902, après la construction du pont levis et la destruction de l'avant porte Narbonnaise et de l'octroi.

Le Pradèl en 1902, après la construction du pont levis et la destruction de l’avant porte Narbonnaise et de l’octroi. La statue de Dame Carcas se trouve derrière la charrette. A droite le jardin du Prado avec son muret, toujours debout, et des platanes qui ont été depuis coupés pour dégager cette partie du jardin.

Le Prado : un espace de servitude militaire

     Le Prado, Pré haut, ou en occitan Lo Pradèl (1), est l’espace qui s’étend au devant de la porte Narbonnaise. Une plate-forme aménagée par remblai côté Nord et par creusement dans la colline côté sud. Son nom, signifiant en occitan comme en français le pré, indique que c’était autrefois un espace non cultivé libre de toute construction. Cet espace dégagé permettait de mieux surveiller, depuis la porte Narbonnaise et sa barbacane, l’approche des personnes se rendant dans la Cité. De nos jours c’est un point de vue incomparable sur les impressionnantes fortifications de l’entrée principale de la Cité. Ce point de vue avait également une fonction militaire. Il s’agissait autrefois de montrer la puissance militaire et financière du roi de France. C’était une arme de dissuasion pour décourager les éventuels assaillants d’attaquer la Cité. Cette politique a été payante puisque qu’après 1240 la Cité ne sera plus jamais assiégée. Seul quelques coups de mains furent vainement tentés contre la Cité, notamment de la part des Protestants pendant les guerres de religion.

     Cette fonction militaire explique que jusqu’à la fin du XIXe siècle le Prado reste un espace pas ou peu aménagé. On y construira toutefois en 1563, pendant les Guerres de religion, une palissade en bois constituant une défense avancée au-devant de la porte.

Quelques sarrasins, templiers et chevaliers défilant lors de la fête Cascarilh de Dame Carcas, 19 octobre 2013.

Quelques sarrasins, templiers et chevaliers défilant lors de la fête Cascarilh de Dame Carcas, 19 octobre 2013.

Le Pradèl : une place pour les citadins

     Le Pradèl possède aussi des fonctions civiles. En raison de l’étroitesse des places de l’intérieur de la Cité, il est utilisé, sans doute depuis fort longtemps, de place pour accueillir toutes sortes de manifestations. C’est là que se déroule, depuis le XIXe siècle, des bals tel que celui du 14 Juillet. C’était autrefois le lieu de rendez-vous de la jeunesse citadine. On y brûlait le carnaval. L’esplanade accueille aussi des fêtes telle que Cascarilh de Dame Carcas en 2013, des marchés de producteurs, des foires à la brocante.

 Le jardin public du Pradèl

     A la fin du XIXe siècle les citadins éprouvent le besoin d’avoir un jardin public comme celui qui existe en ville Basse sur la place Sainte-Cécile, actuellement place Gambetta. A cet effet l’État concéda à la municipalité la partie nord de l’esplanade.  La ville y fit planter des arbres. A cet occasion un mur de pierre et brique fut réalisé pour séparer le jardin de l’espace de circulation. On y ajouta plus tard un bassin et un monument dédié à Joseph Poux, historien de la Cité. Le jardin a également accueilli jusqu’en 2010 un manège, le Carrousel de la Cité, fort apprécié des enfants.

La statue de Dame Carcas est l'un des lieux privilégiés pour se faire prendre en photo. Ici une troupe de sarrasines et de sarrasins qui posent devant leur héroïne pendant la fête Cascarilh de Dame Carcas, 19 octobre 2013

La statue de Dame Carcas est l’un des lieux privilégiés pour se faire prendre en photo. Ici une troupe de sarrasines et de sarrasins qui posent devant leur héroïne pendant la fête Cascarilh de Dame Carcas, 19 octobre 2013

Le Prado : un espace touristique

     Avec le développement du tourisme de masse et la raréfaction des habitants de la Cité le Pradèl est devenu un espace essentiellement utilisé par les touristes. Le jardin est apprécié pour son ombre en été et constitue un lieu idéal pour faire une pause. Sur la place se croisent des véhicules et des flots de touristes qui ne prennent pas toujours le temps de s’arrêter. La statue de Dame Carcas et ses abords constituent un décor apprécié pour se faire photographier. C’est aussi une halte pour les groupes où les guides content la légende de Dame Carcas. La fontaine située du côté du cimetière est appréciée des touristes assoiffés par la chaleur estivale. A proximité les pittospores de Chine qui forment une haie cachant le cimetière dégagent au printemps une agréable odeur de fleur d’oranger.

Le jardin du Prado : un espace de repos à l'ombre des platanes

Le jardin du Prado : un espace de repos à l’ombre des platanes centenaires

Un espace à réaménager

     Le Pradèl constitue donc un espace aux fonctions variées : espace de circulation, point de vue sur la Cité, espace de repos dans le jardin, esplanade utilisé pour différentes manifestations. La coexistence de ces différentes fonctions n’est pas sans poser des problèmes. De plus le Pradèl et ses équipements ne sont plus adaptés à un monument qui accueille un demi-million de visiteurs par an. Le site qui constitue pourtant la porte d’entrée du monument n’est pourvu d’aucun accueil. Les toilettes souterraines situées côté cimetière sont largement insuffisantes. C’est pourquoi dans le cadre de l’opération Grand Site, un réaménagement de cet espace est envisagé.

Dessin illustrant le projet d'aménagement de la Cité réalisé par l'équipe qui a été élue à la tête de la municipalité en 2014.

Dessin illustrant le projet d’aménagement de la Cité réalisé par l’équipe qui a été élue à la tête de la municipalité en 2014.

Un nouvel accueil

     Actuellement l’accueil des visiteurs se fait dans l’annexe de l’office de tourisme située dans une des tours de la porte Narbonnaise. Le lieu constitue un cadre prestigieux, d’une grande qualité architecturale, mais qui est inadapté à son usage actuel. Situé dans un lieu peu visible de la rue, cet office de tourisme passe inaperçu pour beaucoup de visiteurs. De plus les marches raides pour y accéder le rendent inaccessible aux handicapés, poussettes et personnes à mobilité réduite. C’est pour toutes ces raisons qu’un nouvel accueil s’impose.

     Le nouvel accueil, prévu au Pradèl devra être vaste, facilement accessible et très visible des visiteurs entrant dans la Cité. En revanche cet accueil doit être intégré au site de façon à passer inaperçu depuis les remparts de la Cité ou la porte Narbonnaise.

     Deux solutions peuvent être envisagées :

1) Une structure imitant l’architecture médiévale comme un bâtiment à pan de bois rappelant les boutiques du Moyen Âge ou un grand marabout imitant les tentes médiévales.

A gauche le meilleur emplacement pour le nouvel accueil. A droite, dans le jardin du Prado sous les arbres, emplacement possible d'un petit théâtre à l'antique.

A gauche le meilleur emplacement pour le nouvel accueil. A droite, dans le jardin du Pradèl sous les arbres, emplacement possible d’un petit théâtre à l’antique.

2) Une structure semi-enterrée située dans un des angles délimités par le Prado et la route. Cette structure pourrait être aménagée à l’emplacement d’une partie de la terrasse séparant le Prado du cimetière, ou devant cette terrasse comme dans le projet de l’équipe Larrat (voir dessin ci-dessus). La partie de la terrasse qui serait conservée, côté Cité, est plantée d’arbres qui rendraient invisible le bâtiment depuis les remparts et tours de la Cité. Cette structure pourrait aussi être aménagée en face, dans l’angle du jardin du Prado. Il serait alors nécessaire de la cacher côté Cité, par exemple par les gradins d’un petit théâtre à l’antique. Mais l’espace est plus limité de ce côté.

     Cet accueil pourrait abriter, outre l’office de tourisme, des billetteries pour la visite du château, pour le festival de Carcassonne ou diverses manifestations;  un poste de secours; une permanence de la police municipale; des toilettes…

A gauche au fond, la partie du jardin qui pourrait être aménagée en théâtre à l'antique par des gradins mobiles ou permanents, en creusant éventuellement cet espace pour limiter la hauteur des gradins. A droite la partie du muret qui pourrait être détruite pour faciliter les manifestations.

A gauche au fond, la partie du jardin qui pourrait être aménagée en théâtre à l’antique par des gradins mobiles ou permanents, en creusant éventuellement cet espace pour limiter la hauteur des gradins. A droite la partie du muret qui pourrait être détruite pour faciliter les manifestations.

Un petit théâtre à l’antique

     Un petit théâtre à l’antique pour les animations, pour les groupes avec guides ou encore pour servir de reposoir aux visiteurs serait très utile. De la capacité d’un gros autocar (80 personnes) il pourrait être installé dans l’angle du jardin du Prado côté route de façon à faire face à la porte Narbonnaise. La Cité servirait alors de décor et le jardin du Prado de scène.

Un espace adapté à diverses manifestations

     L’expérience de la fête Cascarilh de Dame Carcas m’a permis de faire aux organisateurs quelques constatations et réflexions destinées à améliorer ce genre de manifestations. Le Prado accueillait une partie des animations de cette fête, notamment des démonstrations d’escrime, ainsi que divers stands constitués de pagodes ou de tentes accueillant des associations, des éditeurs et des commerçants.

Lors de la fête Cascarilh Dame Carcas, les pagodes ont été disposées dans le jardin du Prado. Le muret et les barrières métalliques qui n'ont laissé qu'un étroit passage vers le jardin, ont détourné la majorité des visiteurs de cet espace.

Lors de la fête Cascarilh Dame Carcas, les pagodes ont été disposées dans le jardin du Prado. Le muret et les barrières métalliques qui n’ont laissé qu’un étroit passage vers le jardin, ont détourné la majorité des visiteurs de cet espace.

     Les stands étaient installés dans le jardin du Prado. Ils ont bénéficié d’une fréquentation assez faible le samedi, meilleure le dimanche. Les stands les moins visibles ou les plus éloignés ont le plus souffert de ce manque de fréquentation. En effet la plupart des visiteurs se sont dirigés vers l’entrée de la Cité où se concentraient les animations, en ignorant le jardin. Le muret séparant l’esplanade du jardin et l’espace délimité par les barrières métalliques pour les démonstrations d’escrimes constituaient une barrière physique et visuelle. De plus les pagodes situées devant cachaient les stands de derrière.

     La disposition des stands pourrait être améliorée. Soit en disposant les stands dans le jardin en un arc de cercle ouvert côté esplanade et en concentrant les animations au centre de cet espace. Soit en installant les stands directement sur les côtés de l’esplanade. Dans tous les cas le muret, qui n’a pas un grand intérêt architectural et ne sert qu’à s’asseoir, pourrait être en partie démoli pour disposer d’un espace d’un seul tenant. Il pourrait être éventuellement remplacé par un dispositif démontable. De manière plus générale il faut veiller à ce que les équipements installés sur le Prado soient facilement démontables pour laisser la place à des manifestations, des tournages de film etc.

QR code pointant vers le présent article

QR code pointant vers le présent article

Divers

     Quelques bancs disposés en arc de cercle face à la statue de Dame Carcas seraient les bienvenus. En dehors du jardin, des fleurs et arbres pourraient être installés pour agrémenter le lieu, mais dans des bacs pour être démontables, et en privilégiant les espèces locales cultivées au Moyen Âge. La signalétique, quasiment inexistante, doit être revue, comme sur l’ensemble du site : panneau racontant la légende de Dame Carcas, flashcodes et bornes wifi permettant d’écouter ou lire des informations sur son smartphone…

     Ne pas oublier, avant d’aménager, de procéder à des fouilles archéologiques…

Pour en savoir plus sur le Prado :

Notes

(1) Comme le fait remarquer Anton de Ciudad, le nom Prado est d’un usage récent et fautif. Ce lieu est actuellement appelé le Pré haut ou Lo Pradèl (le petit pré) par les habitants de la Cité. La forme le Préau, également utilisée par les citadins, est sans doute une forme fautive de Pré haut. Pierre Foncin, auteur du premier guide sur la Cité écrit en 1866 « On l’appelle le Préau. Lou Pradel c’est la place publique des habitants de la Cité, leur lieu de réunion et de jeu. »

Cette entrée, publiée dans Article d'histoire, Géographie, Réflexions, est taguée , , , . Bookmarquez ce permalien.

2 réponses à Comment aménager l’entrée de la Cité de Carcassonne ? Le passé et l’avenir de l’esplanade du Prado

  1. SINTES dit :

    Quand je pense qu’il y a eu un procès pour le carrousel parce qu’il n’était pas du même siècle, et maintenant vous en remettez un autre, c’est le monde à l’envers. J’espère que vous ferez appel à l’ancien carrousel, il mérite ce respect. L’accueil à l’entrée avec l’office du tourisme, devant la cité, est une catastrophe, vous êtes en train de défigurer notre Cité. Déjà qu’elle est très mal exploiter, c’est de pire en pire. Les magasins du XXI siècle, n’ont rien à faire dans la Cité, avec des produits qui n’ont pas leur place. A quand aux produits du terroir, avec des auberges, troubadours, repas médiévaux, marchés. Les magasins devraient être un trompe l’œil, pour masquer la modernité et nous faire vivre un autre temps, et non cette commercialisation de masse, qui n’apporte rien de plus parce que les touristes, ne connaissent pas nos produits, et ne savent pas comment vivaient nos ancêtres. Je félicite le spectacle au théâtre, ainsi que les animations dans les lices.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s