Carcassonne, Dame Carcas et Viollet-le-Duc vus par des peintres naïfs

 

 Souvenir de notre voyage de noce. Clémence et Henri Rousseau. (Le voyage de noce imaginaire du douanier Rousseau et de son épouse Clémence à Carcassonne par Marie Saleun). Huile sur toile de 55 x 46 cm, 2014.

"Souvenir de notre voyage de noce. Clémence et Henri Rousseau". (Le voyage de noce imaginaire du douanier Rousseau et de son épouse Clémence à Carcassonne par Marie Saleun). Huile sur toile de 55 x 46 cm, 2014.

 

     Vendredi 20 juin 2014 a été inauguré à Carcassonne, en présence du maire adjoint à la culture Jean-Louis Bes, de Martine Clouet, présidente du groupe des naïfs et de plusieurs personnalités de la culture et de la politique de la ville, le festival international d’art naïf.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

     Le Groupe des primitifs modernes dit "naïfs" est une association loi de 1901 fondée en 1989 par un collectif de peintres. Il réunit vingt-huit artistes venus de France, Belgique, Espagne, Italie, Serbie, Brésil et États-Unis, présents à l’inauguration ou représentés par leurs œuvres.

     Ce groupe s’incrit dans la lignée du mouvement naïf caractérisé à la fin du XIXe siècle et dont le représentant le plus connu est le douanier Rousseau. C’est pourquoi dans l’exposition se retrouvent plusieurs hommages à Henri Rousseau, dont deux œuvres de carcassonnaises : le tableau de Marie SALEUN ci-dessus et un autre réalisé par Andrée HUC.

Un paysage russe sous la neige vu par Catherine MUSNIER

Un paysage russe sous la neige vu par Catherine MUSNIER

     Le thème de ce salon est un hommage à Viollet-le-Duc. Tous les artistes ont donc réalisé une œuvre inspirée par la Cité de Carcassonne ; par Dame Carcas, héroïne et allégorie de la ville ; ou encore par Eugène Viollet-le-Duc,  le restaurateur de la Cité. Mais des œuvres sans rapport avec Carcassonne sont aussi exposées comme celle de Catherine MUNIER ci-dessus.

     Les œuvres exposées forment un ensemble très réussi. On retrouve dans les peintures exposées les principales caractéristiques de l’art naïf : des sujets populaires tels que des scènes de vie urbaine ou campagnarde, des animaux, le caractère généralement joyeux des représentations, l’emploi de couleurs vives, la minutie des détails… Voyons maintenant un petit aperçu des œuvres inspirées par Carcassonne.

Scènes populaires contemporaines

Sous la neige, dans les fossés du château comtal. Tableau de Bernadette BROUZES-BAILLY

Sous la neige, dans les fossés du château comtal. Tableau de Bernadette BROUZES-BAILLY

     Certains artistes ont choisi d’illustrer des scènes populaires contemporaines, vues avec un œil parfois ethnographique comme ces enfants qui jouent sous la neige dans les fossés du châteaux comtal représentés par Bernadette BROUZES-BAILLY. (Ci-dessus) ou

 Le petit square face au château comtal vu par Andrée HUC.

Le petit square face au château comtal vu par Andrée HUC.

     La carcassonnaise Andrée HUC (ci-dessus et ci-dessous) s’est attachée à représenter quelques scènes de la vie quotidienne mettant en scène des touristes : enfants jouant avec des épées et boucliers en plastiques achetés dans les boutiques de souvenirs pour touristes, couple se faisant photographier sur le pont vieux, touriste au sac-à-dos recherchant son chemin…

Le pont vieux vu par Andrée HUC.

Le pont vieux vu par Andrée HUC.

Élisabeth DAVY-BOUTTIER

Élisabeth DAVY-BOUTTIER

     Martine CLOUET a choisi de peindre une scène de vie paisible sur les bords de l’Aude (ci-dessous). Les costumes des personnages comme leurs activités (pêche, peinture, ballon, vélo…) pourraient situer la scène vers 1900, au temps du douanier Rousseau. Seul le casque du cycliste inscrit très discrètement la scène dans la réalité du XXIe siècle. L’auteure semble établir un pont entre l’âge d’or de la Belle époque et du mouvement naïf et notre époque, comme si la société n’avait pas changée en un siècle.

Les bords de l'Aude vus par Martine CLOUET.

Les bords de l’Aude vus par Martine CLOUET.

     On retrouve le même aspect intemporel et le même paysage dans le tableau ci-dessous du yougoslave Mile DAVIDOVIC.

Un clair de lune sur les berges de l'Aude vu par Mile DAVIDOVIC

Un clair de lune sur les berges de l’Aude vu par Mile DAVIDOVIC

Scènes de la vie campagnarde autrefois

     D’autres artistes ont choisi de reconstituer ou d’imaginer des scènes de la vie autour de 1900. Comme Martine CLOUET et Mile DAVIDOVIC, Tito LUCAVECHE a choisi de représenter les bords de l’Aude, dans une scène joyeuse ou des enfants se baignent, jouent… Giuliano ZOPPI a choisi, comme Bernadette BROUZES-BAILLY, de peindre une scène de vie sous la neige face au château comtal.

Scène de baignade sur les bords de l'Aude vue par Tito LUCAVECHE.

Scène de baignade sur les bords de l’Aude vue par Tito LUCAVECHE.

     Mais le thème favori des artistes est une scène de la vie campagnarde d’autrefois avec la cité en arrière-plan. Thérèse COUSTRY et Maria-Cristina  HAIZE peignent les moissons; Mady de la GIRAUDIÈRE, Alain DONNAT, Christian LLOVERAS, Maria-Cristina  HAIZE et Amalia FERNANDEZ de CORDOBA peignent les vendanges;  Mady de la GIRAUDIÈRE et Paméla AMATHIEU peignent un paysage enneigé…

Scène de moissons par Thérèse COUSTRY.

Scène de moissons par Thérèse COUSTRY.

L'automne vu par Mady de la GIRAUDIÈRE.

L’automne vu par Mady de la GIRAUDIÈRE.

L'hiver vu par Mady de la GIRAUDIÈRE.

L’hiver vu par Mady de la GIRAUDIÈRE.

Scène de vendange par Alain DONNAT.

Scène de vendange par Alain DONNAT.

Scène de vendanges par Christian LLOVERAS.

Scène de vendanges par Christian LLOVERAS.

Le tour de l’âne

Le tour de l'âne par Nini CAVIN.

Le tour de l’âne par Nini CAVIN.

     Le sujet de Nini CAVIN est particulièrement original puisqu’elle représente s’agit une coutume carcassonnaise remontant au Moyen Âge et pratiquée jusqu’au début du XXIe siècle. le tour de l’âne avait lieu le 28 juillet, jour de la fête votive de Saint-Nazaire, l’un des patrons de la Cité. Ce jour là le dernier marié de l’année, le «cap de jovent» (en occitan le chef de la jeunesse), parcourait les rues de la Cité juché sur un âne en provoquant l’hilarité par ses attitudes burlesques. Vêtu d’un costume noir et coiffé d’un gibus, arborant une paire de cornes au bout desquelles pendaient de phalliques légumes, il essuyait les cris des jeunes – «Sias soiol, paure ome» (tu es cocu, pauvre homme) – et les femmes embrassaient les cornes. La raréfaction des habitants de la Cité a mis fin à cette coutume en 2010.

Bateaux et aéronefs

     Amalia FERNANDEZ de CORDOBA a choisi également un sujet original mais sans doute imaginaire puisque la présence de dirigeables à Carcassonne vers 1900 n’est pas attestée. Michel NAZE a peint également un aéronef, mais dans une représentation fantastique : une citée médiévale en forme de bateau flottant dans le ciel. Élisabeth DEPUISET transforme la cité en un port où figure au milieu une sorte d’arche de Noé transportant la cathédrale Notre-Dame et des girafes.

Dirigeable au dessus de la Cité par Amalia FERNANDEZ de CORDOBA.

Dirigeable au dessus de la Cité par Amalia FERNANDEZ de CORDOBA.

 

Dame Carcas

    La figure légendaire de Dame Carcas se prête particulièrement à l’art naïf. C’est pourquoi quatre artistes, ont choisi ce thème. Dame Carcas est un personnage qui a déjà beaucoup inspiré les artistes et les illustrateurs depuis le XIXe siècle. Elle est généralement représentée en train de lancer le cochon au dessus des remparts. S’éloignant des représentations traditionnelles, les artistes du groupe des naïfs ont choisi des compositions beaucoup plus originales, insistant sur le caractère maternel ou érotique de l’héroïne.

     Valéry QUITARD qui signe ses toiles sous le pseudonyme de Vécu, a imaginé une Dame Carcas aux grands yeux à la façon des mangas japonais, tenant dans ses bras, un cochonnet à la manière d’un enfant. La scène se situe porte d’Aude sous la neige.

Dame Carcas vue par VECU

Dame Carcas vue par VECU

     Dans une toile finalement non retenu pour le salon mais qu’on y trouvera en carte postale (voir ci-après), Marie SALEUN figure Dame Carcas dans la même attitude. L’héroïne qui reprend les traits de la statue de la porte Narbonnaise, donne la tété à son cochonnet emmailloté comme un enfant. Dans le même tableau Dame Carcas figure aussi dans une montgolfière dominant la ville, comme un "deus ex machina" des représentations théâtrales de l’époque classique. Elle est peinte toute nue, bras-dessus bras-dessous avec un homme dévêtu à la barbe blanche. S’agit-il de Viollet-le-Duc, de Charlemagne, d’Adam ou d’une représentation de Dieu ? Dame Carcas apparaît donc dans ce tableau comme une Eve, à la fois épouse de l’homme qui domine la Cité et mère des citadins, symbolisés par le cochonnet.

     Marie SALEUN est l’auteur d’un autre tableau, exposé, celui-ci, où Dame Carcas est entourée de soleils. (Non publié ici.).

Dame Carcas par Jean-Jacques MANGIN

Dame Carcas par Jean-Jacques MANGIN

     Jean-Jacques MANGIN a choisi de représenter un autre épisode de la légende, celui où Dame Carcas sonne pour rappeler l’empereur. Ici l’héroïne ne sonne pas du cor ou des cloches comme dans les représentations traditionnelles, mais une sorte de trompe.  Comme dans le tableau de Carina BARONE ci-dessous, le caractère érotique de l’héroïne, qui n’est que sous entendu dans la légende, est affirmé par un vêtement transparent qui laisse voir les seins et le buste de la jeune femme.

Dame Carcas par Carina BARONE.

Dame Carcas par Carina BARONE.

     Dans le tableau de Carina BARONE Dame Carcas apparaît dans une position très libérée voire érotique, en compagnie de deux de ses attributs : l’instrument de musique et le cochon. Le cochonnet est ici un petit animal de compagnie tenu en laisse, l’instrument un saxophone, soulignant la modernité de l’héroïne malgré ses douze siècles.

Viollet-le-Duc

     La figure du restaurateur de la Cité, qui constituait pourtant le thème du salon et de nombreuses commémorations en France et à Carcassonne, a finalement inspiré peu d’artistes. Alain DONNAT peint Viollet-le-Duc en architecte en compagnie de ses plans et relevés.

Viollet-le-Duc par Alain DONNAT.

Viollet-le-Duc par Alain DONNAT.

     Marie SALEUN, dans son tableau non exposé où figure Dame Carcas, l’a représenté dans une composition très originale où sont rassemblés devant la porte Narbonnaise une série de personnalités dont les élus de la ville. (Le tableau ayant été peint avant mars 2014, on y voit les élus de l’ancienne municipalité, dont Jean-Claude Perez , Tamara Rivel et Alain Tarlier. Est-ce la raison pour laquelle ce tableau a été écarté de la sélection ?).

"Silence on tourne" par Marie SALEUN

"Silence on tourne" par Marie SALEUN

Animaux  

   Toujours sur Carcassonne, voici quelques autres tableaux où les hommes ont laissé leur place à des chats et des chiens, indifférents à l’architecture de la Cité pour Bernard VERCRUYCE ou Marie AMALIA, ou au contraire fascinés par le feu d’artifice nocturne pour Monique VALDENEIGE.

Bernard VERCRUYCE

Bernard VERCRUYCE

Feu d'artifice sur la Cité par Monique VALDENEIGE

Feu d’artifice sur la Cité par Monique VALDENEIGE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

     Cet article ne donne qu’un petit aperçu de la richesse et la diversité des œuvres exposées et la photographie a du mal à restituer fidèlement les couleurs. Je vous invite donc à découvrir par vous même cette exposition.

L’exposition est ouverte du 20 juin au 10 juillet 2014 tous les jours de 15 h à 20 h à la salle Joë Bousquet (ancienne mairie), au 32 rue Aimé Ramond à Carcassonne.

     A défaut de catalogue, qui aurait été le bienvenu, on trouvera sur place des reproductions en carte postale de quelques tableaux.

     Merci à tous les artistes pour leur créativité et pour cette magnifique exposition.

Pour en savoir plus :

About these ads
Cette entrée, publiée dans Histoire de l'art, est taguée , , , . Bookmarquez ce permalien.

11 réponses à Carcassonne, Dame Carcas et Viollet-le-Duc vus par des peintres naïfs

  1. martineclouet dit :

    Merci pour cette article. Nous espérons qu’ il donnera envie aux Carcassonnais de venir voir cette belle exposition.
    Une petite rectification cependant : l automne et l hiver que vous présentez comme étant des toiles de B Vercruyce sont de Mady de la Giraudiere. Merci de bien vouloir rectifier. D’autre part, je serai ravie de vous rencontrer pour vous apporter certaines précisions pour compléter les informations diffusées dans votre article. (Je suis à la salle Joe Bousquet tous les jours de 15 h à 20 h)
    Bien cordialement.
    Martine Clouet

  2. Angelique dit :

    MERCI pour l’article , j’y suis allée et c’est terriblement magnifique , j’ai adoré et Carcassonne
    a de la chance d’avoir des expositions de cette qualité , merci aux artistes et organisateurs souvent bénévoles qui méritent qu’on s-y déplace . ( Angélique )

  3. Nini Cavin dit :

    merci beaucoup pour ce long article bien documenté…

    • Avec plaisir. N’hésitez pas à commenter votre propre tableau en commentaire.

      • Nini Cavin dit :

        En plus de mes peintures naïves, je suis également artisan céramiste et expose mes rakus (avec mon époux) au sein de la coopérative de la Cité "Le vieux lavoir". Lors de permanences à la boutique, j’ai eu trois fois l’occasion de voir passer le Tour de l’Ane et j’ai trouvé ça très drôle, et j’ai été désolée d’apprendre que cette fête traditionnelle et bon enfant était supprimée. J’ai donc voulu la faire revivre comme j’ai pu sur ma toile.

      • Merci pour ces précisions. La fête peut toujours renaître si telle est la volonté de jeunes mariés mais sans doute avec le concours de gens extérieurs à la Cité car il n’y a plus beaucoup d’habitants permanents.

  4. ninie 11 dit :

    Bonsoir, pas de prolongation prévue pour cette expo?

    • Non, elle est hélas terminée. Mais le Groupe international des Primitifs modernes dits naïfs organise d’autres expositions, ainsi que les artistes à titre individuel. Il est également possible de voir les artistes carcassonnais dans leur atelier. Voir les sites du Groupe et des artistes.

  5. martineclouet dit :

    Mr Langlois, Bonjour,

    Notre exposition se termine aujourd’hui à 18h et, comme je n’aurai pas le plaisir de vous renconter, je tiens à vous apporter les precisions que je voulais vous donner de vive voix :

    Le tableau de Marie Saleun n’a pas été "écarté" de la selection, mais refusé pour faire l’affiche et le carton d’invitation de ce Festival International d ‘Art Naïf à Carcassonne.

    S’il n’a pas été exposé, c’est le choix personnel de l’artiste. Cependant, les cartes postales le représentant ont été en vente à l’acceuil pendant l’exposition.

    Il n’est pas dans nos habitudes d’organisateurs de manquer de respect aux villes qui nous acceuillent. Or, comme vous l’indiquez très justement dans votre article, ce tableau représente une partie des élus dont le mandat n’a pas été reconduit aux élections de mars dernier. Retenir ce tableau pour la communication autour de cette exposition aurait été un manque de respect de notre part, aussi bien envers la nouvelle municipalité qu’envers l’ancienne.

    Autre précision : l’oeuvre finallement retenue n’est pas de 2014 comme on pourrait le croire, mais a déjà été exposée, pour notre part, au cours de deux de nos expositions "hommage au Douanier Rousseau en fevrier et octobre 2010…

    Nous vous remercions encore pour votre communication autour de cette exposition qui a reçu, au cours de ces trois semaines, un tres bel acceuil de la part des Carcassonnais.

    Bien cordialement.

    Martine Clouet, Presidente du Groupe International des Primitifs Modernes dits Naïfs.

  6. Tess dit :

    Merci à la municipalité pour l’accueil dans ses locaux et à Martine Clouet pour ces permanences de tous les jours loin de chez elle et de sa famille. Félicitations à tous ceux qui ont vendu ! Dommage que, par rapport à ce gros investissement, cela n’aie pas eu plus d’impact au niveau des ventes mais malheureusement la crise économique ne favorise pas le succès en ce moment…
    Thérèse Coustry, artiste exposante.
    Site: http://www.everyoneweb.fr/artess Mail: thcoustry@gmail.com

  7. A reblogué ceci sur Ahmed Ben Cheikhet a ajouté:
    Beautiful, très beau!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s