Carcassonne (Bastide). Le rempart médiéval recoupé par une tranchée

Plan de Carcassonne en 1787 (Source : B.n.F. Gallica).  On repère facilement les fortifications de la ville basse qui ont conservées en cette fin du XVIIIe siècle leur aspect du XVIe siècle.

Plan de Carcassonne en 1787 (Source : B.n.F. Gallica). On repère facilement les fortifications de la ville basse qui ont conservées en cette fin du XVIIIe siècle leur aspect du XVIe siècle.

     La ville Basse de Carcassonne, créée dans la seconde moitié du XIIIe siècle pour remplacer les bourgs fortifiés qui entouraient la Cité, n’était pas pourvue à l’origine de remparts. C’est pourquoi, en 1355, le Prince Noir la prend sans difficulté avant de l’incendier. De cet incendie subsiste une épaisse couche de cendres et de terre rubéfiée, que l’on rencontre régulièrement en réalisant des travaux souterrains. Après l’incendie la ville basse (ou Bastide) est reconstruite sur le même plan, mais sur une surface réduite par souci d’économie et pour tenir compte du dépeuplement. Et surtout elle est pourvue de murs en pierre, de tours et de fossés pour faire face à de nouvelles attaques. L’ensemble forme un hexagone limité par des boulevards et un rempart, renforcé au XVIe siècle par des bastions.

Détail du plan de 1787. En haut (n° 29) le bastion Saint-Martial dont l'emplacement est actuellement occupé par le collège Le Bastion. En bas à droite, en rouge, l'église Saint-Vincent. Plan à comparer avec la photographie aérienne ci-dessous.

Détail du plan de 1787. En haut (n° 29) le bastion Saint-Martial dont l’emplacement est actuellement occupé par le collège Le Bastion. En bas à droite, en rouge, l’église Saint-Vincent. Plan à comparer avec la photographie aérienne ci-dessous.

Sur cette photographie aérienne de l'IGN publiée sur le Géoportail j'ai figuré par un trait vert les parties du rempart médiéval conservées et visibles, en rouges les parties détruites ou non visibles, par un point rouge le lieu de la découverte. Le trait bleu indique les parties du bastion Saint-Martial (XVIe siècle) conservées et visibles dans le collège du Bastion.

Sur cette photographie aérienne de l’IGN publiée sur le Géoportail j’ai figuré par un trait vert les parties du rempart médiéval conservées et visibles, en rouges les parties détruites ou non visibles, par un point rouge le lieu de la découverte. Le trait bleu indique les parties du bastion Saint-Martial (XVIe siècle) conservées et visibles dans le collège du Bastion.

     Au XIXe siècle la plus grande partie des fortifications médiévales et modernes sont détruites pour ouvrir la ville. C’est ainsi que le rempart est détruit pour prolonger les rues Jules Sauzède et de la Liberté, et les faire déboucher sur les boulevards. C’est cette portion qui vient d’être redécouverte par une tranchée lors de travaux de rénovation du réseau de gaz.

rempart médiéval

     Voici ce qu’on pouvait voir le 17 juillet 2014 à l’angle des rues Jules Sauzède et de la Liberté. L’état de la tranchée ne permet pas une lecture facile des vestiges existants sur la photo ci-dessus. Néanmoins on aperçoit au centre un gros mur, orienté à environ 45 ° par rapport à trame des rues. On en voit une élévation de l’ordre de 1 m qui affleure sous le trottoir, et une épaisseur de l’ordre de 1,50 m. Une tranchée comblée (sans doute la tranchée de fondation) est visible en coupe, côté intérieur du rempart du rempart, c’est-à-dire à gauche sur la photo.

     C’est peu spectaculaire mais l’amicale laïque de Carcassonne, chargée par la municipalité des interventions archéologiques sur la ville, a été prévenue par mes soins et devrait intervenir. Les archéologues de cette association dirigée par Marie-Élise Gardel feront sans doute d’autres constatations.

Pour en savoir plus :

About these ads
Ce contenu a été publié dans Article d'histoire, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Carcassonne (Bastide). Le rempart médiéval recoupé par une tranchée

  1. Danesin-jean nicole dit :

    j’ai toujours entendu dire par mes grands parents que notre maison était construite en partie sur un ancien rempart qui correspondait à une tour de garde ou de prison

  2. Bravo pour cet article Gauthier, et merci pour le partage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s