Un excellent ouvrage sur les récits de fondation de villes

     Si les récits des origines des peuples et nations ont fait l’objet de nombreux travaux d’historiens et d’anthropologues, il n’en est pas de même des récits des origines des villes, peu étudiés et n’ayant jamais fait l’objet d’une synthèse. J’en ai fait l’expérience en étudiant la légende de dame Carcas, récit racontant la refondation et la christianisation de la ville de Carcassonne pendant la conquête carolingienne.  Faute de synthèse j’ai dû rechercher des éléments de comparaison dans les sources primaires concernant de nombreuses villes. Ce manque vient d’être en partie comblé par la publication des actes d’un colloque tenu à Pau en 2009 :  Ab urbe condita… Fonder et refonder la ville : récits et représentations (second Moyen Âge – premier XVIe siècle).

On y trouvera notamment des études sur Toulouse, Nîmes et Narbonne et un surprenant récit recueilli en 2004 mettant en scène saint Louis, saint Dominique et saint François fondant miraculeusement des villages du Pérou.

  •      Voir le compte-rendu que je publie sur le site des Clionautes : Ab urbe condita.
  •      Sur la légende de Dame Carcas voir Langlois (Gauthier). – « La légende de Dame Carcas. Les origines épiques », Bulletin de la Société d’études scientifique de l’Aude, tome CIX, 2009, p. 77-87 et CX, 2010, p. 45-58.  Sur ce thème je vais publier un ouvrage intitulé Dame Carcas, une légende épique occitane.
Advertisements
Cet article, publié dans Compte-rendu, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s