Le Narbonnais et le Carcassès, foyers de création épique au Moyen-Âge

Charlemagne (à droite) s'apprêtant à faire couper la tête du sarrasin Balaach, roi de Carcassonne (à gauche). Dessin d'Yigaël dans la bande dessinée Histoire(s) de Carcassonne; d'après une fresque du XIIe siècle conservée au château comtal de Carcassonne

Charlemagne (à droite) s’apprêtant à faire couper la tête du sarrasin Balaach, roi de Carcassonne (à gauche). Dessin d’Yigaël dans la bande dessinée Histoire(s) de Carcassonne; d’après une fresque du XIIe siècle conservée au château comtal de Carcassonne

La mairie de Narbonne, La Commission archéologique de Narbonne et son président Jacques Michaud ont l’honneur de vous inviter à la Conférence de

Gauthier LANGLOIS

Le Narbonnais et le Carcassès, foyers de création épique au Moyen-Âge

CommissionArcheologiqueNarbonneLe Mercredi 5 février 2014 à 15 h – Salle des Synodes, Palais archiépiscopal de Narbonne

Logo_Ville_Narbonne

Cette conférence sera suivie d’une séance de dédicaces

 

Résumé :

     Les expéditions militaires des Carolingiens dans le Sud de la Gaule et le Nord de l’Espagne contre les Sarrasins au VIIIe siècle ont inspiré de nombreuses chanson de gestes à l’origine de la création littéraire européenne. Le théâtre de ces récits épiques se situe de part et d’autre des Pyrénées. A l’Ouest les exploits de Charlemagne et de son neveu Roland sont à l’origine de la plus connue de ces récits épiques, la Chanson de Roland. A l’Est, les exploits réels ou imaginaires de Pépin-le-Bref, Charlemagne ou Guillaume d’Orange en Languedoc et Catalogne sont à l’origine d’une autre série de chansons de gestes dont les plus célèbres sont Fierabras et le cycle des Narbonnais. Les spécialistes de la littérature, en situant le berceau de la littérature médiévale en pays de langue d’Oïl, ont longtemps nié la possibilité d’une origine également méridionale de cette littérature.

     Pourtant, grâce à ses recherches sur la Légende de Dame Carcas, Gauthier Langlois montrera que la région de Narbonne – Lagrasse – Carcassonne a été un foyer de création épique au Moyen-Âge. A côté des chansons de gestes connues comme ayant été inspirées par cette région ou créées dans cette région (Aimery de Narbonne, le Roman de Notre Dame de Lagrasse…), il a découvert, en confrontant des indices littéraires, archéologiques et légendaires, les vestiges de plusieurs chansons de gestes disparues. Outre la Légende de Dame Carcas, issue d’une chanson de geste qui a elle-même inspiré la chanson Fierabras, il a identifié une chanson de geste centrée sur Narbonne conservée à travers la paraphrase qu’en a fait un historien espagnol en 1600. Il a enfin rassemblé les vestiges d’une chanson de geste disparue centrée sur la bataille perdue par Guilhem d’Orange en 793. Ces découvertes, qui vont dans le même sens que les travaux de plusieurs chercheurs tels que Robert Lafont et Laurent Macé, montrent l’existence de toute une tradition épique occitane qui n’est pas issue des chansons de gestes françaises mais les a au contraire inspirées.

Advertisements
Cet article, publié dans Conférence, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Narbonnais et le Carcassès, foyers de création épique au Moyen-Âge

  1. Angelique dit :

    merci pour ces informations, toujours aussi passionnantes sur l’histoire, bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s