La fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. Mobilisation des Occitans et des Catalans sur le choix du nom et de l’emblème

      Depuis la publication, en juin 2014, de mon article La fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. Quel nom, quelle capitale et quel emblème pour cette région ? un certain nombre d’articles, rendant compte de la position d’élus ou de citoyens occitans et catalans, ont été publiés dans la presse sur le même sujet. Cet article rend compte de cette actualité.

Le logo de la future région ?

Le logo de la future région vu par les occitanistes ? (Image réalisée en remplaçant le nom Midi-Pyrénées par le nom Languedoc sur le logo de la région Midi-Pyrénées)

Chez les Occitans, un consensus autour du nom Languedoc et de la croix occitane ?

     Christian Bourquin, président de la région Languedoc-Roussillon récemment décédé, était un farouche opposant à la fusion de sa région avec Midi-Pyrénées. En revanche, son collègue Martin Malvy, à la tête de Midi-Pyrénées, milite pour le rapprochement des deux régions. En témoigne un intéressant dossier publié dans le numéro d’automne 2014 du magazine Midi-Pyrénées info, publié par le Conseil régional. Ce magazine suggère notamment de conserver la croix de Toulouse ou croix occitane comme emblème de la future région.

     A l’initiative de l’Association occitaniste Pais Nostre s’est tenu le 27 septembre à Narbonne un colloque intitulé « l’Occitanie à l’heure de la réforme territoriale » (Voir l’Indépendant du 10 octobre 2014. Il réunissait des spécialistes comme l’historien Rémy Pech, et des élus des deux régions et de plusieurs tendances politiques comme les maires de Toulouse, Montpellier et Narbonne. Les intervenants, tous acquis au principe de fusion des deux régions, se sont prononcés pour nommer la future région « Languedoc ».

La Senyera ou drapeau catalan (Source : Wikipédia)

La Senyera ou drapeau catalan (Source : Wikipédia)

Chez les Catalans, mobilisation pour le maintient de l’identité catalane

     En réaction, des catalans des Pyrénées-Orientales se mobilisent pour le maintient de l’identité catalane dans le nom de la future région. Le site de l’Association catalaniste Olivier propose depuis le 9 octobre un sondage sur ce sujet. En moins de deux jours plus de 21 000 personnes s’y seraient déjà exprimées, preuve du grand intérêt que portent les habitants à leur identité (1). Selon les chiffres publiés par le site « Languedoc-Pays-Catalans » remporte plus de la moitié des suffrages, suivi par « Languedoc-Catalogne » (14%). Les autres propositions : « Pyrénées-Languedoc-Roussillon », « Pyrénées-Méditerranée », « Languedoc-Méditerranée » et « Midi-Méditerranée » ne semblent rencontrer qu’une minorité de suffrages. Dommage que le choix soit orienté, notamment en ne proposant pas aux internautes la proposition « Languedoc ».

     On notera dans ce sondage que la très grande majorité de ceux qui se prononcent pour une identité catalane, préfèrent l’expression « Pays-Catalans » ou « Catalogne » à « Roussillon ». Il est vrai que les deux premières expressions renvoient à une identité linguistique et culturelle partagée avec le sud des Pyrénées, ce qui donne plus de poids aux Catalans. Alors que le nom Roussillon n’évoque qu’une province d’ancien régime et un comté médiéval dont le territoire ne correspondait qu’à une partie des Pyrénées-Orientales.

     On notera aussi dans des commentaires postés sur le site de l’Indépendant que certains internautes évoquent ouvertement la possibilité d’un rattachement des Pyrénées-Orientales à la Catalogne espagnole. L’annonce faite unilatéralement par le président de la generalitat de Catalunya d’un référendum sur l’indépendance de la Catalogne espagnole a certainement contribué à susciter des espoirs d’une réunification du Nord et du Sud de la Catalogne.

     Ces débats ne sont pas sans évoquer ceux suscités par l’initiative de Georges Frèche, alors président de la région Languedoc-Roussillon, de rebaptiser la région de Septimanie. Débats que j’avais évoqués dans l’article sur les emblèmes de la région.

Blason du Languedoc-Roussillon associant les armes des comtes de Toulouse et des comtes de Barcelone. A noter que les pals catalans sont ici à droite (à sénestre ne héraldique) dans une position qui rappelle la situation géographique par rapport à la France. Pour des raisons graphiques les mêmes pals sont à gauche dans le logo.

Blason du Languedoc-Roussillon associant les armes des comtes de Toulouse et des comtes de Barcelone.

Une conciliation possible ?

     Si le choix d’un emblème reprenant les ceux des Catalans et des Occitans ne pose pas de problèmes (voir ci-dessus), le choix du nom est beaucoup plus polémique. Les Catalans se sentent à juste titre lésés par la dénomination « Languedoc ». Mais les Gascons peuvent en dire autant. Et que dire de tous ceux qui ne se sentent ni occitan, ni catalan ? Faut-il préférer une dénomination plus neutre empruntée à la géographique physique telle que Midi, Méditerranée ou Pyrénées ? C’est la solution qui avait été choisie lors de la création des départements en 1790. Pour ne pas rappeler l’ancien régime et couper court aux débats identitaires, les députés avaient décidé de baptiser les départements de noms empruntés à des cours d’eau ou à des montagnes. Quelle que soit la solution retenue n’oublions pas que l’essentiel est de vivre ensemble.

(1) J’emploie le conditionnel car ce type de sondage réalisé sur Internet est très facile à falsifier. Un même utilisateur peut voter de nombreuses fois grâce à des techniques très simples.

Pour en savoir plus :

Publicités
Cet article, publié dans Géographie, Réflexions, Toponymie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La fusion du Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. Mobilisation des Occitans et des Catalans sur le choix du nom et de l’emblème

  1. Angélique dit :

    bonsoir, Gauthier, je ne peux répondre je suis actuellement culturellement malade de ce que j’appréhende pour la Catalogne espagnole , toutes les autonomies , ont acquise leurs libertés culturelles et linguistique , l’Occitanie est reconnut pour sa culture et langue , je pense que tout cela est une question d’argent manipule par des gens qui n’ont rien à cirer de la culture et se servent des gens comme nous , revenir à une Catalogne indépendante et soutenu par le côté français ne me dis rien qui soient bon à l’horizon , alors que si les choses restent ainsi tout le monde peut être content , c’est dur pour moi de m’exprimer mais tu me connais j’aime l’histoire et la période médiévale est très intéressante mais revenir en arrière aujourd’hui serai catastrophique , les petits royaumes n’ont plus leurs places aujourd’hui , déjà l’embargo Russe commence à ce ressentir sur l’économie, imagine si Bruxelle boude la « Catalogne espagnole » enfin encore j’espère et à jamais ,

  2. Bertrand dit :

    Bonjour,
    Nous voici au terme de l’année 2014, et qu’en est-il de ce débat ? Que nous mijotent nos édiles jacobins ?
    Pour ma part, je pense qu’un compromis pourrait être trouvé : « Occitanie-Roussillon », abrégé en OR. Une région en or, donc !

    • Cet acronyme « OR » a le mérite d’évoquer une couleur identitaire commune aux Catalans, aux Occitans et aux Gascons. Toutefois il ne permet pas d’identifier et localiser la future région.

  3. Le magazine l’Express propose de voter pour les noms des futures régions. Vous pouvez également proposer vos nom : Donnez un nom à votre région

  4. diligenti dit :

    Et pourquoi pas pays cathare?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s