Je suis Charlie. Hommage aux victimes du fanatisme et de la barbarie. Hommage aux défenseurs de l’humanisme

Un épisode de la Légende de Dame Carcas : la décapitation du roi Balaach pour blasphème. Dessin de Yigaël pour la bande dessinée Au fil des siècles – Histoire(s) de Carcassonne, d'après la fresque du château comtal.

Un épisode de la Légende de Dame Carcas : la décapitation du roi Balaach pour blasphème. Dessin de Yigaël pour la bande dessinée Au fil des siècles – Histoire(s) de Carcassonne, d’après la fresque du XIIe siècle du château comtal.

      Après le terrible attentat contre Charlie Hebdo, je voulais rédiger un article sur l’intolérance et le fanatisme religieux, à partir d’exemples pris dans l’Histoire du Languedoc. J’ai finalement choisi de rédiger, plutôt qu’un article savant, un hommage aux victimes du fanatisme et de l’intolérance. Mais aussi un hommage à tous ceux qui défendent l’humanisme par leur crayon, leur plume, leurs actions. Il s’agit aussi de montrer que la barbarie et le fanatisme ne sont pas l’apanage d’une religion, d’une époque ou d’une région du monde. Mais que à toutes les époques et dans toutes les religions des voix se sont élevées et s’élèvent pour condamner la barbarie et l’obscurantisme, et pour promouvoir l’humanisme et les droits de l’homme.

     On trouvera dans le texte suivant des références à des évènements et des personnes bien connus, mais aussi des références à des évènements qui se sont déroulés dans le Midi et qui n’ont pas une notoriété nationale ou internationale.  L’objectif est en effet de montrer que le combat pour l’humanisme concerne tout le monde et doit se dérouler à toutes les échelles, locale, nationale et internationale.

JE SUIS CHARLIE – HOMMAGE AUX VICTIMES

     Je suis Charlie.

     Je suis Socrate, empoisonné pour impiété parce que ma philosophie dérange.

     Je suis Balaach, roi musulman de Carcassonne, décapité pour blasphème contre le Christ.

     Je suis Béziers la cathare, la catholique, la juive et la musulmane, massacrée au nom de Dieu en 1209.

     Je suis Trencavel, seigneur de Carcassonne, mort pour avoir refusé de livrer mes frères cathares à de fanatiques croisés.

     Je suis ce juif de France, chassée de ma ville par le roi Philippe-le-Bel.

     Je suis ce templier occitan, catalan ou parisien, emprisonné ou brûlé pour l’aveu d’un sacrilège arraché sous la torture.

     Je suis Bélibaste, dernier bonhomme cathare, brûlé en 1321 pour ne pas avoir abjuré ma foi.

     Je suis ce jeune protestant carcassonnais, lynché au XVIe siècle par une foule fanatique qui veut venger une profanation.

     Je suis Fortuné Henry, journaliste audois condamné à trois mois de prison pour une caricature anticléricale par la justice de Napoléon III.

     Je suis ce journaliste, résistant, juif, tsigane, slave, témoin de Jéhovah, syndicaliste, communiste, handicapé, homosexuel, assassiné par les nazis pour mes idées, mon physique et mes origines.

     Je suis ce militaire du 3e RPIMA de Carcassonne, agressé au nom d’Allah par un fanatique qui se prétend musulman.

     Je suis tous ces innocents de Toulouse et Montauban ; de Paris, Montrouge et Vincennes ; d’Israël, de Syrie et d’Irak ; d’Algérie, de Tunisie et d’ailleurs, assassinés par des bourreaux qui se prétendent des martyrs.

     Je suis Charlie.

Cette caricature parue dans le journal satirique carcassonnais Panurge, ainsi qu'un récit satirique du pèlerinage de Notre-Dame de Marceille à Limoux, ont valu à Fortuné Henry, directeur du journal, une condamnation à trois mois de prison et 300 F d’amendes pour outrage et dérision envers la religion catholique en 1862.

Cette caricature parue dans le journal satirique carcassonnais Panurge, ainsi qu’un récit satirique du pèlerinage de Notre-Dame de Marceille à Limoux, ont valu en 1862 à Fortuné Henry, directeur du journal, une condamnation à trois mois de prison et 300 F d’amendes pour outrage et dérision envers la religion catholique.

JE SUIS CHARLIE – HOMMAGES AUX DEFENSEURS

     Je suis Chabert de Barbaira et j’accueille dans mon château de Quéribus les Bonnes-femmes et les Bonshommes cathares qui fuient l’Inquisition.

     Je suis Voltaire et je dénonce l’exécution du protestant toulousain Calas.

     Je suis Voltaire et je me bats pour sauver le jeune chevalier de la Barre qui a commis le « crime » de ne pas ôter son chapeau devant une procession religieuse.

     Je suis ce prêtre audois, « Juste entre les nations », qui sauve des juifs de la barbarie nazie.

     Je suis ces résistants musulmans qui cachent des juifs persécutés dans la mosquée de Paris.

     Je suis Mohammed V, ce sultan du Maroc qui s’oppose à la législation antisémite de Vichy.

     Je suis monseigneur Saliège, archevêque de Toulouse, qui demande à ses fidèles de sauver leurs frères juifs de la barbarie nazie.

     Je suis un africain qui lutte contre la secte Boko Haram qui tue et viole au nom de Dieu.

     Je suis Malala, jeune pakistanaise musulmane de 17 ans et je lutte pour l’éducation des femmes que refusent des talibans obscurantistes.

     Je suis un militant d’Amnesty international et je me bats pour sauver une jeune chrétienne pakistanaise accusée de blasphème.

     Je suis ce journaliste qui dénonce le génocide des Yézidis, des Kurdes, des chrétiens assyriens et des chiites de Syrie et d’Irak.

La nouvelle statue de Dame Carcas vue de profil

La statue de Dame Carcas, héroïne légendaire de Carcassonne, symbole de résistance et de tolérance.

     Je suis Dame Carcas, l’héroïne légendaire de Carcassonne, princesse musulmane qui résiste à la violence des Francs et qui, après avoir ramené la paix, épouse par amour un chevalier chrétien.

     Je suis celui qui préfère l’amour à la haine.

     Je suis Charlie. Je suis un homme.

Gauthier Langlois, Carcassonne le 10 janvier 2015.

     Depuis sa publication sur ce blog cet hommage a été publié partiellement dans le numéro du mercredi 14 janvier 2015 de l’Indépendant, édition de Carcassonne, et a été lu à l’Assemblée générale de l’Académie des Arts et sciences de Carcassonne, le même jour. On trouvera sur le site de ce quotidien et de cette académie d’autres hommages de carcassonnais.

Advertisements
Cet article, publié dans Réflexions, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Je suis Charlie. Hommage aux victimes du fanatisme et de la barbarie. Hommage aux défenseurs de l’humanisme

  1. Angèlique dit :

    oui, Gauthier , nous sommes Charlie à toutes les époques de notre histoire aussi loin soit elle il y a des « Charlie » , ce qui fait mal c’est que tout évolue , la médecine, la technologie, etc mais la haine envers son voisin parce qu’ il est diffèrent est toujours aussi radicale et ne semble pas s’arranger

  2. PUJOL Guy dit :

    Gauthier c’est avec une grande émotion que j’ai parcouru ce vibrant hommage historique à Charlie, suite aux actes de barbarie franciliens, organisés par des français au nom d’une religion dont ils ont adapté certains principes pour s’attaquer à nos libertés d’expression.

    Bravo d’avoir mis en avant ce recensement historique démontrant qu’à chaque époque de notre longue histoire, certains se sont arrogés le droit de bannir, punir, tuer, martyriser les êtres humains différents dans leur pensée, leurs croyances ou leurs idées.

    Tant dans mes responsabilités professionnelles, syndicales, municipales ou associative j’ai souvent expérimenté cette agressivité face à la « différence » et la manifestation plus ou moins violente des personnes sectaires aux points de vue intransigeant.

    L’être humain est versatile mais aussi fragile face aux manipulateurs de tous poils, seule l’éducation permet de renforcer les valeurs d’humanisme et de respect de l’autre. Malheureusement de nombreux exemples nous démontrent combien les préceptes de Jules Ferry sont souvent dévoyés, voire parfois mis à mal par nos gouvernants ou leur représentants, alors OUI, espérons que Charlie et tous les martyrs de janvier 2015 ne seront pas morts sur le bûcher de l’intolérance pour rien et permettront aux Valeurs de la LAÏCITE, de l’EDUCATION, du RESPECT et de la TOLERANCE de retrouver les symboles de notre nation.

    J’aimerais vous faire découvrir mon diaporama en images et quatrains réalisé sur « Le sentier Cathare ». Si Vous souhaitez prendre contact avec moi il vous suffit de m’écrire sur : guypujol@orange.fr

    Au plaisir d’échanger.

    Bien Cordialement de l’ARIE….JOIE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s