Un exceptionnel plafond peint armorié du XIIIe siècle découvert à Lagrasse

Sous le titre « La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle et son plafond peint armorié », Jean-Pierre Sarret, Julien Foltran et Gauthier Langlois viennent de publier, dans le Bulletin de la Société d’études scientifiques de l’Aude, les premiers résultats de leur étude sur un plafond peint. Un décor exceptionnel par son ancienneté et la richesse de son décor. Vous trouverez ci-dessous une présentation de cette recherche et un lien vers l’article en ligne.

Visage d'homme

Visage d’homme

Surprises et coïncidences

55

     La restauration des maisons anciennes révèle bien des surprises. En s’installant à Lagrasse, un charmant bourg des Corbières connu pour son abbaye bénédictine, Guy Viccars, citoyen de sa majesté britannique ne s’attendait pas à découvrir dans sa maison une représentation du roi d’Angleterre du XIIIe siècle ! Ni à apprendre, quelques années plus tard, que le premier propriétaire de la maison exerçait au XIIIe siècle le métier de viguier, métier que devait également exercer vers la même époque l’ancêtre de l’actuel propriétaire puisque le nom Viccars est la forme anglaise de viguier !

Un extraordinaire décor peint à conserver

37

Diable en érection

     En fait c’est un extraordinaire décor peint que découvre Guy Viccars à l’occasion de travaux de rénovation de sa maison. Un décor peuplé de cavaliers en armes, de monstres hybrides, de décors floraux et géométriques. Malheureusement ce décor est en pièces détachées. Or par une heureuse coïncidence le conseil municipal de Lagrasse compte parmi ses membres un archéologue médiéviste.  Jean-Pierre Sarret a notamment à son actif la direction des fouilles de Montségur et la création du Centre d’archéologie médiévale du Languedoc. Avec la mairie et la Direction régionale des affaires culturelles il oeuvre pour l’étude et la restauration des planches peintes. Confié par son propriétaire à la commune de Lagrasse, une partie de ce décor est nettoyée et consolidée par un restaurateur de la région, Jérôme Ruiz. Cet ensemble est ensuite exposé au public dans une préfiguration de la « Maison aux Images, centre de valorisation des arts décoratifs médiévaux en Méditerranée » située près de l’église de Lagrasse. Il rejoint d’autres décors peints conservés in situ ou provenant de plusieurs maisons de Lagrasse et d’un hôtel particulier de Montpellier.

Un décor étudié par trois chercheurs

24

Monstre issu du bestiaire imaginaire médiéval

     Reste à étudier l’ensemble restauré, qui ne représente que 14% du décor conservé. (Le reste est en cours de restauration). Jean-Pierre Sarret connaît bien le sujet. Il est l’un des fondateurs de l’Association Internationale de recherche sur les Charpentes et Plafonds Peints Médiévaux. Il s’associe pour cette étude à deux autres historiens : Julien Foltran et Gauthier Langlois. Julien, jeune étudiant, prépare alors une thèse d’histoire sur les bourgs monastiques. Il connaît comme sa poche les maisons médiévales de Lagrasse et notamment celle d’où provient le plafond peint. Gauthier Langlois, (le rédacteur de ce blog), est l’auteur d’une biographie remarquée du chevalier Olivier de Termes. Gauthier connaît comme sa poche les familles aristocratiques des Corbières au Moyen Âge et notamment leurs armoiries.

Un an d’études

     Commencée en octobre 2015, la collaboration de ces trois chercheurs aboutit à une communication présentée à la Société d’études scientifiques de l’Aude en novembre 2016 puis à la publication, en mai 2017, d’un article dans le Bulletin de la Société d’études scientifiques de l’Aude. En voici le résumé :

Un Facebook médiéval

52

L’image « Facebook » du propriétaire. Le chevalier Arnaud Mage, fils du viguier Bérenger.

     Dans les années 1270 les Mage, une famille bourgeoise en cours d’intégration à la noblesse, se fait construire une riche maison à Lagrasse. Elle manifeste son nouveau rang social par une salle de réception réalisée dans le style gothique à la mode : décor sculpté des fenêtres provenant du chantier de la cathédrale de Carcassonne ; plafond peint mêlant influences françaises et hispaniques. La partie actuellement visible du décor peint montre des motifs géométriques et des animaux fantastiques alternant avec des cavaliers en armes. Le décor héraldique, réalisé vers 1278-1279 peut-être par un atelier carcassonnais, traduit la situation politique et sociale. Il évoque la guerre gagnée en 1277 par la France sur la Castille pour la Navarre. Sont ainsi représentés des souverains impliqués dans le conflit, des barons de la sénéchaussée de Carcassonne et des membres de la famille Mage probablement mobilisés dans cette guerre. Ce décor est un témoignage exceptionnel sur les maisons patriciennes de la fin du XIIIe siècle et le dynamisme d’une ville en pleine expansion.

     Ainsi, c’est tout un pan de la mentalité et de l’iconographie médiévale que relève cette étude.  Ce plafond peint, à l’image d’une page Facebook, affiche le réseau social et les centres d’intérêt de son propriétaire.

     Vous trouverez la version numérique de l’étude publiée dans le Bulletin de la Société d’études scientifiques de l’Aude, sur le site : Société d’études scientifique de l’Aude ou sur le site : Academia.edu

Pour en savoir plus :

blanc

55

Le roi d’Angleterre – The King of England

The house of Berenger Mage, provost of Lagrasse in the thirteenth century, and its ceiling painted blazoned.

Abstract. In the 1270s the Mage, a bourgeois family in integration with the nobility, had a rich house built in Lagrasse. It shows its new social status by a hall realized in the fashionable Gothic style : carved decoration of the windows coming from the site of the cathedral of Carcassonne ; Ceiling painted mixing French and Hispanic influences. The currently visible part of the painted decoration shows geometric patterns and fantastic animals alternating with armed riders. The heraldic decoration, realized around 1278-1279 maybe by a workshop of Carcassonne, reflects the political and social situation. It evokes the war won in 1277 by France on the Castile for Navarre. Are represented kings involved in the conflict, barons of the Carcassonne’ Seneschalsy and members of the Mage family probably mobilized in this war. This decoration is an exceptional testimony to the patrician houses of the end of the 13th century and the dynamism of a city in full expansion.

Keywords : bailiff, bird, carbuncle, centaur, chess-board, dolphin, dragon, eagle, elephant, fish, fleur-de-lis, griffin, harpy, heraldry, hybrid, knight, lion, leopard, notary, rosette, sagittarius, satyr, seal.

You can read this paper at : Société d’études scientifique de l’Aude or at : Academia.edu

Le roi de Navarre – El rey de Navarra

dsc_0930

Le roi de Navarre – El rey de Navarra

La casa de Berenger Mage, veguer de Lagrasse en el siglo XIII, y su techo pintado blasonado.

Resumen. En la década de 1270 els Mage, una familia burguesa en el proceso de integración a la nobleza, se hizo construir un hogar rico en Lagrasse. Se manifiesta su nuevo estatus social de una sala de recepción hecha en el estilo gótico en la moda : decoración tallada de las ventanas desde el obra de la catedral de Carcasona ; techo pintado mezclando influencias francesas e hispánicas. Actualmente la parte visible de la decoración pintada muestra motivos geométricos y animales fantásticos que alternan con jinetes armados. La decoración heráldica, hecha alrededor de 1278-1279 quiso por un taller de Carcasona, refleja la situación política y social. Se refirió a la guerra ganada en 1277 por Francia contra Castilla para la posesión de Navarra. Son representados soberanos involucrados en el conflicto, barones de la senescalía de Carcasona y miembros de la familia Mage probablemente movilizados en esta guerra. Esta decoración es un testimonio excepcional de las casas patricias de finales del siglo XIII y el dinamismo de una ciudad en crecimiento.

Palabras claves : águila, ajedrez, ave, caballero, centauro, delfín, dragón, elefante, flor de lis, grifo, harpía, heráldica, híbrido, leopardo, notario, pece, rayo de carbunclo, rueda, sagitario, sátiro, sello, veguer.

Este artículo se puede leer aquí : Société d’études scientifique de l’Aude o aquí : Academia.edu

Publicités
Cet article, publié dans Article d'histoire, Héraldique, Sigillographie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un exceptionnel plafond peint armorié du XIIIe siècle découvert à Lagrasse

  1. Historien dit :

    Très intéressant. Je suis intrigué par l’apparition du lozangé d’or et de gueules dans les armes du chevalier car il se trouve que ces armes sont celles des Marsan de Cauna dont l’un Arnaud [Arnal de Marzan], fils d’autre Arnaud, fondateur du couvent des Jacobins à Saint-Sever-Cap-de-Gascogne, vendit à Domingo Perez, sacristain, pénitent, le 25 octobre 1297, un « huerto » situé dans le faubourg de San Celerian de Huesca pour 640 Sous jacquets (Archive Historiques de Navarre, Clero secular, Reg. CAR 726).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s