Aux origines de la chanson de geste Guillaume d’Orange : traditions historiques et légendaires musulmanes et chrétiennes autour de la razzia sarrasine de 793 en Languedoc

Gauthier LANGLOIS

Aux origines de la chanson de geste Guillaume d’Orange : traditions historiques et légendaires musulmanes et chrétiennes autour de la razzia sarrasine de 793 en Languedoc

Communication au 63e Congrès de la Fédération historique Midi-Pyrénées

« Les rapports entre les religions, dans le Midi, des origines à nos jours »
Castres, 6-8 octobre 2017.

Résumé

La Chanson Guillaume d’Orange, l’un des plus anciennes chansons de gestes, est traditionnellement interprétée comme une évocation de la bataille opposant en 793 le duc Guillaume et une armée de l’émir de Cordoue entre Narbonne et Carcassonne. Cette bataille, qui constitue l’un des affrontements majeurs entre Sarrasins et Francs sous les Carolingiens, a pourtant été bien oubliée dans l’historiographie et la mémoire contemporaine qui s’est focalisée sur la bataille de Poitiers.

Des traditions historiques ou légendaires non encore exploitées permettent de confirmer la localisation sur l’Orbiel proposée en 1941 par Elie Griffe et de préciser l’itinéraire des combattants. Ces traditions expliquent l’issue de la bataille par une intervention divine. Pour les chrétiens les sarrasins auraient rebroussé chemin à la vue du menhir de Malves puis à l’apparition de la Vierge. Un miracle commémoré à Trèbes jusqu’à la Révolution par une procession annuelle. De manière similaire les musulmans expliquent leur départ par la présence d’une statue juchée sur une colonne sur laquelle une inscription les menaçait en ces termes : « fils d’Ismaël, faîtes demi-tour. (…) Si vous ne rebroussez pas chemin, vous vous entretuerez jusqu’à la fin des siècles ».

Les traditions de la bataille de l’Orbiel s’insèrent dans un ensemble de traditions épiques centrés sur Narbonne, Lagrasse ou Carcassonne telle que la Légende de Dame Carcas. Leur étude contribue à éclairer l’origine des chansons de geste du cycle de Guillaume d’Orange et à mieux comprendre l’image des musulmans dans la société médiévale occitane et chrétienne.

 

Tour_Ferrande_-_légende_de_Guillaume_d'Orange

Guillaume d’Orange vainc le géant Isoré,
fresque de la Tour Ferrande à Pernes-les-Fontaines, fin du XIIIe siècle (Source : Wikipedia)

 

Cette communication aura lieu le 6 octobre 2017 dans le cadre de l’Atelier 1 « Du paganisme aux Sarrasins » qui se tiendra de 14 h à 16 h en la Chambre de commerce et d’industrie de Castres (Tarn), 40 allées Alphonse-Juin. Plus d’informations et programme complet du congrès ici : 63e Congrès FHMD – Castres 2017.

Publicités
Cet article, publié dans Conférence, Légende, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s