Mise au point : « si j’étudiais les papillons ce n’est pour autant que je serais papillon »

 

     Il est difficile d’évoquer un sujet sensible sans être parfois mal interprété. Sur l’article « L’auteur du premier attentat terroriste à l’aveugle de l’Histoire était le fils d’un audois, rédacteur du « Charlie hebdo » local » l’on m’a fait remarquer que je donnais l’impression de faire de la propagande d’extrême droite en renvoyant dos à dos les radicaux anarchistes et les radicaux islamistes. D’autres pensent que tenter d’expliquer c’est excuser et que mon article relève plutôt de la propagande islamo-gauchiste.

     Je me suis intéressé à d’autres sujets polémiques : l’étude de la chasse à l’ours au Moyen Âge dans les Pyrénées et l’étude des noms et des emblèmes de la région Occitanie et des régions qui l’ont précédée. Cela m’a valu d’être qualifié sur Facebook d’être à la solde des pro-ours ou au contraire des anti-ours. Et aucun organisme ariégeois n’a voulu m’inviter à faire une conférence sur ce sujet par peur qu’elle ne se transforme en échauffourée. De la même manière sur Facebook  j’ai entendu de tout sur mes articles portant sur le nom et l’emblème de la région. Certains pensent que j’adhère à un complot anti-catalan (parce le nom de la région ne fait pas référence à la Catalogne), un complot gauchiste anti-chrétien (parce la croix de Toulouse est coupée), un complot de la droite catholique (à cause de la présence de la croix de Toulouse) ou encore au lobby occitaniste…

     Pour ce qui est de l’article portant sur le terrorisme rappelons tout d’abord que le terrorisme peut venir de multiples horizons politiques, religieux ou institutionnels. Pour ne citer qu’un exemple autre que ceux cités dans l’article, rappelons que le sinistre terroriste d’extrême-droite Anders Behring Breivik a assassiné 77 jeunes et adultes en Norvège. Par coïncidence il possède un lien indirect avec l’Aude puisque son père est un résident audois.

     D’autre part ce blog ne s’inscrit pas dans une démarche militante mais dans une démarche scientifique. Ce n’est pas parce que je m’intéresse à tel ou tel mouvement ou personne que j’épouse ses convictions (ou au contraire que je les combat). Comme a dit un ami Michel Roquebert à qui l’on demandait, parce qu’il étudiait les cathares, s’il était cathare : « si j’étudiais les papillons ce n’est pour autant que je serais papillon ». Les mouvements ou personnes auxquels je me suis intéressé sont d’une grand diversité politique ou religieuse. Vous trouverez par exemple sur ce blog des articles sur deux parfaits cathares (Bélibaste et Benoit de Termes), d’un socialiste antisémite (Charles-Alfred Vidal), d’un royaliste catholique et conservateur (Blanchot de Brenas), d’un républicain socialiste puis anarchiste (Fortuné Henry). Mon objectif, qui s’inscrit dans la démarche scientifique que doit avoir tout historien est de présenter les faits le plus objectivement possible et de tenter de les expliquer par une analyse. Bien sûr comme tout travail scientifique ou de vulgarisation les articles de ce blog sont critiquables, mais sur la base d’une argumentation scientifique.

Publicités
Cet article, publié dans Réflexions, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mise au point : « si j’étudiais les papillons ce n’est pour autant que je serais papillon »

  1. Vayssier dit :

    Votre premier article sur le sujet était fort bien. Ceux qui trouvent à redire ont, c’est mon avis, l’esprit mal placé !
    Continuez à nous régaler de vos « papiers » !
    Cordialement,

    Cédric Vayssier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s