Vers une extension du conflit Ukrainien ? Le projet de reconstitution de l’Empire soviétique des ultranationalistes russes

« Aperçu du futur pays ». Capture de l’écran d’accueil du site Zaftra via Google translate au 13 mars 2012

L’Histoire et la Géographie servent aussi à éclairer le présent, particulièrement dans un conflit où le président de la Fédération de Russie justifie son intervention en Ukraine par une histoire revisitée. Une intervention auxquels beaucoup d’analystes ne croyaient pas, mais que l’analyse des propos et actions de Vlamidir Poutine permettait pourtant de prévoir. À cet égard, la consultation du média ultranationaliste russe Zavtra nous éclaire sur l’idéologie justifiant la guerre en Ukraine et sur la suite que les ultranationalistes veulent lui donner.

Les auteurs du site Zaftra qualifient les dirigeants ukrainiens et ceux qui les soutiennent de reptiles, salauds, bâtards, nazis, ukronazis, criminels, gangsters, junkies… Ils les accusent de crimes de guerre, les rendant responsable de la mort, depuis 2014, de milliers d’habitants du Donbass, d’exécutions extrajudiciaires, d’affamer et de bombarder les populations de Marioupol et de Kiev. Le ton des articles, particulièrement agressif, est de plus émaillé de propos xénophobes, homophobes, antisémites et révisionnistes. Le site insiste sur les origines juives de Zélensky sans voir la contradiction à le qualifier de nazi, sur les origines coréennes d’un dirigeant ukrainien, sur l’homosexualité d’une personnalité allemande. Il fait la promotion d’un livre intitulé « Le mythe de l’Holodomor » affirmant que la grande famine d’Ukraine des années 1930 n’est qu’une invention des nazis, reprise par les Ukrainiens et les Occidentaux. Le tout s’insère dans un véritable projet de croisade antioccidentale, dont l’extrait ci-dessous donne un aperçu :

« La Russie à nouveau, comme de tout temps, s’attribue un formidable objectif, réalisable par elle seule : la transformation des ténèbres en lumière. L’enfer, qui ouvre ses portes tous les cent ans et libère des milliers de démons sur la Russie, recule devant l’assaut du paradis russe… »

Les démons ce sont bien sûr les dirigeants ukrainiens et les Occidentaux (Européens de l’Ouest et Américains), accusés de préparer une attaque nucléaire et bactériologique contre la Russie, dont l’imminence a justifié « l’opération spéciale de maintien de la paix ». Les États-Unis sont également accusés « d’ouvrir un deuxième front à Taïwan » en faisant reconnaître cet état comme seul représentant légitime de la Chine aux Nations Unis. Par cette accusation les auteurs de Zaftra cherchent évidemment le soutien de la Chine communiste qui n’accepte pas l’indépendance de Taïwan, et justifient par avance une éventuelle intervention chinoise permettant de constituer une alliance militaire sino-russe contre l’Occident.

Les objectifs européens des ultranationalistes de Zaftra transparaissent dans la carte affichée en page d’accueil, intitulée « Aperçu du futur pays ». Elle montre en rouge une « Grande Russie » incluant tous les pays détachés de l’URSS en 1991 et en rouge clair une « Grande Frontière ». Cette frontière regroupe tous les anciens pays satellites d’Europe de l’Est (y compris l’Allemagne de l’Est) constituant le glacis protecteur de la nouvelle Russie. La méthode pour y parvenir est la « libération » et la « dénazification » des pays soumis au joug occidental, en cours en Ukraine et à étendre à d’autres pays dont la Finlande, puis la tenue de référendum de réunification, dont le premier doit concerner la Russie, l’Ukraine et de la Biélorussie. Bien entendu, les faits montrent la réalité qui se cache derrière l’emploi de ce vocabulaire euphémiste de propagande. La « libération » c’est la guerre, la « dénazification » c’est la répression dont le maire de Melitopol, accusé de « terrorisme », vient de faire les frais. Quand à l’organisation d’un référendum, quel crédit lui accorder tant dans l’Ukraine occupée que dans la Biélorussie et la Russie dont les valeurs démocratiques sont bafouées ?

Même si ce média ne reflète sans doute pas l’opinion de la majorité des Russes, son idéologie est dans la ligne de celle de Vladimir Poutine et peut nous éclairer sur ses intentions.

(Analyse réalisée sur des articles du 10 au 12 mars 2022 grâce à Google translate, sur le site https://zavtra.ru/)

Gauthier Langlois, 13 mars 2022

Pour en savoir plus : le dossier réalisé par l’association Les Clionautes sur la Guerre en Ukraine.

Cet article, publié dans Article d'histoire, Géographie, Réflexions, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s