La fête de Dame Carcas

     La coutume de fêter Dame Carcas au cours de diverses manifestations est sans doute très ancienne, peut-être aussi ancienne que la légende qui remonte au Moyen Âge. Au cours du XXe siècle des effigies de Dame Carcas sont régulièrement réalisées pour le carnaval.

Cascarilh Dame carcas
En 1995 l’Union des commerçants de la Cité crée la fête du cochon qui précède la procession du carnaval. Entre animation commerciale et fête de quartier cette manifestation associe des reconstitutions médiévales, des saynètes autour de la légende et se conclue par un grand banquet. Après quelques années d’interruption cette fête renaît cette année en fusionnant avec la fête médiévale qui se tenait en août (fête d’Agost) sous un nouveau : Cascarilh de Dame Carcas. Elle est désormais organisée par la municipalité et se déroule au mois d’octobre.

     La manifestation de l’année 2013 se déroulera les samedi 19 et 20 octobre à la Cité. Dans le programme très fourni j’assure deux conférences sur la légende de Dame Carcas. Je participerai d’autre part à la dédicace de la bande dessinée Au fil des siècles – Histoire(s) de Carcassonne dont deux des huit histoires évoquent l’héroïne de la Cité. Le programme complet se trouve sur le site de la Mairie de Carcassonne.

Pourquoi avoir baptisé la fête Cascarilh de Dame Carcas ?

     J’ai posé la question à Alan Roch, de l’Institut d’Estudis Occitans de Carcassonne, l’un des organisateurs de la fête.  Voici ce qu’il m’a répondu :

     « Cascarilh est une des variantes de l’occitan Cascavèl, le grelot. (Voir l’article « Cascavèu » de Lou Trésor dou Félibrige ou Dictionnaire provençal-français  de Frédéric Mistral.) On m’avait demandé un nom. Il y a : – l’assonance avec Carcàs – le fait que ce mot est lisible aussi bien en occitan qu’en français, car sans -a final ou diphtongue, mais avec un h final marquant l’occitanité du mot – le grelot symbolisant la « fête » (ils aiment bien transformer les troubadours en fous). »

     Voilà donc un nom qui rapproche cette manifestation de la fête des fous pratiquée au Moyen Âge entre les Saints-Innocents (28 décembre) et la fête de la circoncision de Jésus (1er janvier), mais aussi du carnaval qui débutait quelques jours après.

Revue de presse

Pour en savoir plus :

  • Album photo de la fête sur la page Facebook Dame Carcas.

Un commentaire pour La fête de Dame Carcas

  1. Nicolas Gouzy dit :

    C’est qui « ils » ?, ceux qui pensent qu’une bonne « fête » médiévale doit obligatoirement conjuguer cracheurs de feu, montreurs d’ours, tournois, fous à grelots, ripailles et moult autres stéréotypes moyenâgeux ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s